photo

  • leuz&e conifère

    Imprimer

    leuzea conifera d

    fleur étonnante de la famille des astéracées ( marguerite, chardon...)

    ressemblant à une pigne de pin...

  • Salsifis des près

    Imprimer
     
     Salsifis des près :
    000_1103
     
     
     
     
     

    NOMS COMMUNS :
    Barbe de bouc, Salsifis sauvage, Salsifis bâtard, Barbouzet

    CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
    Des glucides, des protéines, des graisses, des substances amères, des mucilages

    PARTIES UTILISÉES :
    Les racines et les feuilles


    DESCRIPTION :

    Le salsifis des prés est une plante herbacée bisannuelle, pouvant mesurer jusqu'à 60 cm de hauteur, dénuée de pubescence. La tige, dressée et généralement simple, est plus rarement rameuse. Les feuilles, étroites et lancéolées, sont disposées le long de la tige qui est gainée par la base élargie des feuilles elles-mêmes. En outre, elles sont longues, pointues et entières. Les fleurs sont réunies en inflorescences en capitule, de couleur jaune. Elles sont le plus souvent solitaires. Les fruits, allongés, ont une forme qui évoque un bec et ils se terminent par une touffe duveteuse.

    CULTURE ET RÉCOLTE :

    Répandu dans le sud-est de l'Europe, elle est commune dans les prés humides, gras, et dans les pâturages alpins; elle peut se rencontrer jusqu'à 2 000 mètres d'altitude. Les feuilles se récoltent durant la floraison, les racines au printemps ou en automne.

    PROPRIÉTÉS :

    - Dépurative
    - Diurétique
    - Sudorifère
    INDICATIONS :

    - Dépuratif de l'organisme
    - Douleurs rhumatismales
    - Verrues
    - Goutte


    UN PEU D'HISTOIRE :

    Il était sans doute connu des Anciens puisqu'une représentation de sa racine figure sur une fresque de Pompéi; et ce sont les Italiens qui, les premiers, utilisèrent sa racine brun clair comme plante alimentaire; parce qu'ils le trouvaient dans les terrains rocailleux, ils le baptisèrent du nom de Sassefrica, celle qui frotte les pierres.


     

    ATTENTION :

    Ne pas consommer les graines !

  • FLEUR DE MOLENE

    Imprimer

     

    100_2653

    100_2853

    Plus d'informations voir

    http://plantes-sauvages.skynetblogs.be/post/5682503

    et http://plantes-sauvages.skynetblogs.be/post/5687319

  • Patience sauvage (Rumex obtusifolius)

    Imprimer

    fleurs048

    La patience sauvage.

    000_1018

    Cueillette : feuilles, mars-mai

    Il est préférable de ramasser les feuilles lorsqu'elles sont jeunes et forment une touffe partant de la base de la plante. Avec l'âge, elles se chargent en tanins et ont tendance à devenir amères et astringentes.

    Habitat : prairies humides, champs, bords des chemins.

    Particularités de la plante :
    - floraison : juillet-août,
    - contrairement aux feuilles d'oseilles, à l'acidité caractéristique, les feuilles de la patience sauvage sont amères et astringentes ;
    - la patience (Rumex patientia) était autrefois cultivée pour ses feuilles dans les potagers sous le nom d'oseille-épinard.

    Toxicité : les oxalates solubles formés à partir de l'acide oxalique sont irritants. Une cuisson à l'eau permet de les éliminer en grande partie et la plante crue en contient de moindres quantités qu'après cuisson.

    Propriétés médicinales : les feuilles sont à la fois adoucissantes et astringentes.

    Utilisations culinaires :
    - crues en salades lorsque les feuilles sont très jeunes, encore enroulées. Mais elles sont extrèmement mucilagineuses ;
    - feuilles un peu plus âgées cuites en légumes, bouillies à 1 ou 2 eaux si leur astringence et leur amertume sont devenues trop prononcées.